AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Horror night ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Truffe
avatarLim Han Byul
Messages : 263
Date d'inscription : 18/04/2015
Age : 26
Localisation : Dans ma chambre.
Emploi/loisirs : Écrivain.
Humeur : Rêveuse.
Avatar : Kevin Woo [U-Kiss].

MessageSujet: Horror night ... Jeu 23 Avr - 21:09

Dong Min & Han Byul
Horror night ... ♦



Depuis un mois que je vis à Busan, je me fais petit à petit à cette ville, qui me change de Séoul. Cependant, j’aime bien l’idée de ne plus vivre seul et d’avoir la compagnie de Dong Min. Je suis content que ce qu’il s’est passé chez son oncle n’ait pas affecté notre amitié. Nous nous sommes même un peu plus rapprochés. Tout en restant simplement amis. Enfin, nous sommes colocataires aussi, puisque Dong Min a réussi à me convaincre de venir avec lui à Busan. J’ai beaucoup d’attaches à Séoul, puisqu’il y a ma famille et beaucoup d’amis auxquels je tiens, mais je me suis aussi dit qu’un peu de changement me ferait le plus grand bien. Après tout, j’ai l’habitude de partir quelques jours pour trouver un peu plus d’inspiration pour écrire. Alors changer du tout au tout pouvait aussi être bénéfique. Busan n’est pas tout près de Séoul, mais je trouverais toujours du temps libre pour y retourner de temps en temps.

Dong Min n’est pas à l’appartement pour le moment, il a repris ses études et il travaille aussi en tant que serveur, donc beaucoup de ses journées sont occupées. De mon côtés, à part l’écriture de mes bouquins, qui mêmes si cela me prends pas mal de temps, je peux m’occuper de certaines choses pour le débarrasser un petit peu quand il rentre. J’ai arrêté mes études après la fac où j’ai obtenu une licence d’anglais. Par la suite j’ai enchainé les petits boulots, en allant de maison d’édition en maison d’édition pour espérer décrocher un contrat. J’en ai bavé, mais cela a fini par payer et désormais je peux vivre de ce que j’écris. Je suis loin d’être millionnaire mais j’en vis convenablement et cela me suffit. Aujourd’hui il va falloir que je pense à aller faire les courses pour remplir les placards, car il ne reste plus grand-chose, mais avant je vais aller promener mes deux petits monstres. Il y a la plage pas très loin et comme nous ne sommes pas encore en période estivale, malgré les beaux jours qui arrivent, il n’y a pas beaucoup de monde. Airi et Hachi adorent aller courir là-bas et elles ont l’air de beaucoup apprécier l’eau aussi. Visiblement, elles se sont très vite faites à vivre à Busan et tant mieux. Alors de temps en temps, je vais les promener à la plage.

En vivant avec Dong Min,  j’ai appris à mieux le connaître et je pense pouvoir dire que nous sommes plus proches qu’avant. Toutefois, uniquement sur le plan amical, depuis notre petit dérapage, ni lui, ni moi n’avons exprimé l’envie que cela se reproduise. De mon côté, mon attirance semble m’avoir laissé tranquille, peut-être que c’était juste passager … Nous passons plus de temps ensemble, puisqu’en vivant sous le même toit, nous nous voyons beaucoup plus qu’avant. Pour ce soir, nous avons décidés de regarder un film. J’ai laissé le choix du film entre les mains de Dong Min. Je ne suis pas spécialement difficile à ce niveau-là. La journée passe plutôt rapidement et Dong Min rentre des cours. Je me suis occupé comme d’habitude derrière mon ordinateur à écrire. Même lorsque je n’ai pas de roman en cours, cette activité prend une bonne partie de mon temps, comme j’adore cela. J’écris parfois des textes qui ne seront peut-être jamais publié ou lu, mais peu importe, c’est un défouloir comme un autre pour moi. Pour le repas ayant tous les deux la flemme de cuisiner, nous nous sommes mis d’accord pour commander chez le traiteur chinois. Rien de tel qu’un repas devant un bon film pour se détendre et oublier le stress de mon livre en cours. Je passe parfois une bonne partie de mes nuits à écrire quand j’ai un roman en écriture, mais pour ce soir je vais faire un break.

Je vais ouvrir au livreur qui vient livrer ce que nous avons commandé, je le paie et je reviens dans le salon.

- Alors, qu’est-ce que tu as choisis comme film ?

Le titre ne me dit rien, mais Dong Min m’informe qu’il s’agit d’un film d’horreur. Ce qui ne me dérange pas vraiment, après tout je lis du Stephen King et les livres que j’écris sont plutôt proches de ce genre également. Cependant … Avec les films c’est autre chose. Je peux voir des films comme Saw sans problème, mais je ne me risquerais pas à regarder Conjuring ou Insidious. Cependant, je ne dis rien à Dong Min, je n’aurais vraiment pas de chance si ce film devait aborder le sujet des esprits, puisque j’y crois et que c’est le genre de chose qui me fait très facilement peur, outre ma phobie des serpents et autres bêtes qui s’en rapprochent. Je pose la nourriture sur la table basse et deux petites bêtes à poils viennent renifler ce qu’il se passe.

- Tu as passé une bonne journée ? demandai-je le temps qu’il lance le film.

Puis il vient s’installer à côté de moi sur le canapé et notre soirée film peut commencer.

Spoiler:
 

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Truffe
avatarKwon Dong-Min
Messages : 116
Date d'inscription : 13/04/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : Étudiant en métier du livre et de l'édition, ainsi que serveur à mi-temps
Humeur : Bonne
Avatar : Lee Hong Bin (VIXX)
Double compte : Seo Kwang-Sun

MessageSujet: Re: Horror night ... Mer 6 Mai - 16:23

Déjà un peu plus d’un mois que je me trouve à Busan et je n’ai pas vu le temps passer. Il faut dire que je me suis rajouté des occupations supplémentaires comparé à ma vie à Séoul, ma ville natale. Avant, je travaillais dans le restaurant de mes parents, ce qui me permettait de rester la majorité du temps à l’abri de ces fous furieux qui me courent après voire pire parfois. A cause d’eux, je me suis retrouvé obligé de cacher mon visage dès que je sortais, comme une vraie idole, sauf que je n’en étais pas une. Hélas pour moi, changer de ville n’a en rien modifié cela. En même temps, je ne me faisais pas d’illusions sur le sujet. Dorénavant, je suis un étudiant qui désire devenir éditeur et c’est loin d’être un chemin facile, il me faudra au moins cinq années d’étude. Mais pour survenir à mes besoins, j’ai aussi un job en tant que serveur dans un bar plutôt tranquille et discret, ce qui m’arrange bien, je n’ai pas envie de mettre mon employeur dans l’embarras à cause du comportement des autres qui peut changer rapidement dès qu’ils ou elles me voient. En plus, je ne vis pas tout seul, Han Byul est devenu mon colocataire, ainsi que Hachi et Airi. Je dois bien reconnaître qu’il m’apporte réconfort, soutien et se montre d’une grande aide dans la gestion de l’appartement, sinon on manquerait souvent de nourriture.

Aujourd’hui, j’ai dû aller en cours le matin. C’est vraiment très intéressant ce que l’on m’enseigne et je compte bien m’accrocher. Cela m’a aussi donné envie de lire encore davantage, la grande bibliothèque de Byulie est une véritable mine d’or. Il faut bien que je comble mon retard comparé à d’autres de ma classe. Comme d’habitude, les autres sont venus vers moi et j’ai toujours autant de mal à ne pas voir le mal partout, ma méfiance se redresse tel un rempart qui me protège. Ce qui ne m’aide pas non plus, c’est ce qu’il m’est arrivé à Séoul et qui m’a fait fuir dans la campagne à la ferme de mon oncle Dong Chul. Néanmoins, il me reste des séquelles bien que je ne sois jamais rentré dans les détails avec Byulie et qu’il n’ait pas manifesté le désir d’en savoir plus, ce dont je le remercie. Ma peau a conservé quelques marques de brûlures de cigarette en bas de mon dos et je fais de nombreux cauchemars, bien que je m’arrange autant que possible que mon ami ne s’en rende pas compte. J’aimerai vraiment passer à autre chose sur ce sujet, me faire effacer la mémoire et ne plus en entendre parler.

Il a fallu que j’aille donner un coup de main au bar, d’habitude je ne travaille que les week-ends, ainsi j’ai tout mon temps la semaine pour travailler sur mes cours. Mais mon patron s’est fait planter par un autre serveur, il m’a donc demandé d’assurer ses heures le temps que le troisième, celui du soir, se montre. C’est pour cela que j’ai couru un peu en rentrant car je sais que Byulie m’attend, nous avons prévu de regarder des films d’horreur tout en mangeant. C’était d’ailleurs à moi de me charger d’en louer un bon,  j’ai choisi Paranormal Activity, le premier de la série, cela fait un sacré moment que j’avais envie de le regarder. Dès que je pénètre dans l’appartement, j’enlève veste, chaussures, masque et casquette tout en me faisant sauter sur les jambes par les deux petites chiennes. Je les caresse en souriant et, comme mon ami est toujours sur son ordi, je passe par ma chambre me mettre à l’aise, enfilant un jean et un t-shirt. Depuis que je me suis mis à faire un peu de musculation, j’aime assez le résultat donc autant le montrer. Le livreur sonne à la porte et Han Byul se charge d’aller ouvrir, payer aussi.  Je le retrouve dans le salon avec le dvd.

« J’espère que ça va te convenir le genre que j’ai choisi, Paranormal Activity. C’est un film d’horreur. Il a eu de très bonnes critiques des spectateurs et de la presse, donc j’espère que l’on ne sera pas déçu. » Dis-je en lui souriant un peu.

Je me penche en avant, dévoilant un peu le bas de mon dos à cause de mon t-shirt un peu serré, me chargeant de mettre le disque dans le lecteur et d’attraper la télécommande. Comme ce ne sont que des bandes annonces pour le moment,  mon ami me demande comment s’est passé ma journée.

« Très bien. J’ai été en cours ce matin et je pensais travailler sur le prochain livre que je dois lire, mais à la place, mon patron m’a appelé pour que je remplace durant l’après-midi un collègue malade. Et la tienne ? »

L’odeur de la nourriture est bien trop attrayante, mon estomac se rappelle à moi en gargouillant. Assis à côté de Byulie ensuite, les chiennes viennent renifler et je leur fais signe qu’elles n’ont rien à faire là et elles le savent en plus. Mon bras se tend, je saisis la part qui me revient ainsi qu’une paire de baguettes. Je ne lui demande pas combien je dois, depuis le départ, on a convenu qu’on payait chacun notre tour quand on commandait.

« Bon appétit ! » Lançai-je, le dos appuyé contre le dossier et installé en tailleur.

Je commence à manger tout en fixant l’écran de la télévision en me demandant s’il va encore y avoir beaucoup de publicités… On se croirait au cinéma. Puis l’écran d’accueil du dvd se lance, je le lance vraiment et au début, il n’y a que des explications qui plantent le décor. Mais dès que j’ai terminé d’engloutir mes plats, je me fais une joie d’éteindre la lumière afin d’être bien plus dans l’ambiance.
Spoiler:
 

_________________

Stop it
Every time you do that, it makes me go crazy. When you look at my eyes and slightly smile, it makes me wanna run to you and hug you. When you touch me, it makes me go crazy. Stop it, I might not hold it in anymore. You call me a friend, but you put your arm around my shoulder. Stop it. I’m closing my eyes. Every time you look so pretty, do you know how hard it is for me? GOT7- Stop it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Truffe
avatarLim Han Byul
Messages : 263
Date d'inscription : 18/04/2015
Age : 26
Localisation : Dans ma chambre.
Emploi/loisirs : Écrivain.
Humeur : Rêveuse.
Avatar : Kevin Woo [U-Kiss].

MessageSujet: Re: Horror night ... Ven 8 Mai - 11:54

Dong Min & Han Byul
Horror night ... ♦



Je me plais beaucoup à Busan, cela me change de Séoul mais ça me plait. La cohabitation avec Dong Min se passe très bien, même si on aurait pu penser que l’ambiance allait être étrange entre nous après ce qu’il s’est passé chez son oncle. Cependant, cela n’a pas du tout affecté notre amitié et heureusement. Avec le temps je me suis attaché avec lui et cela m’aurait attristé devoir notre amitié gâchée à cause d’un écart d’une nuit. Dong Min est parti en cours, je me suis occupé une bonne partie de la journée avec l’écriture de mon livre, mais je suis aussi allé faire des courses et promener mes petits monstres. La journée passe plutôt vite au final, lorsque Dong Min rentre je suis toujours concentré derrière mon ordinateur. Comme il est rentré, je termine juste le paragraphe que j’écrivais et je sauvegarde le tout, avant d’aller rejoindre mon colocataire dans le salon. Puis la soirée arrive et nous avions décidé de regarder un film tous les deux. Nous commandons chez le traiteur chinois afin de ne pas s’embêter avec la cuisine pour une fois. Le titre du film ne me dit rien. J’aime beaucoup les films d’horreur, mais à part les noms de ceux que j’ai vu, et encore car j’en ai vu beaucoup, je ne suis pas très calé sur le sujet.

J’espère juste que rien ne touchera au sujet des esprits, car même si la plus part des films d’horreur ne me font pas peur, ceux-là … C’est autre chose. Je n’en parle pas beaucoup, mais je crois aux esprits et si je regarde un film sur ce sujet qui fait bien peur, je ne vais pas passer une très bonne nuit. Je me rappelle le soir où j’ai vu Insidious avec des amis … Eux ils ont bien ris, mais pas moi. Je suis sorti de mes pensées par Hachi qui essaie de grimper sur le canapé, alors qu’elle sait très bien qu’elle n’a pas le droit. Je la prends dans mes bras pour la poser sur mes genoux, la caressant quelques instants, mais elle veut déjà retourner par terre. Puis je demande à Dong Min comment a été sa journée.

- Bien aussi, j’ai avancé sur l’écriture de mon livre, j’ai sorti les deux monstres et je suis allé faire les courses aussi, sinon on aurait fini par mourir de faim, répondis-je en souriant.

Répondant à son bon appétit, je commence à manger aussi, mon estomac commençait à se faire entendre. Absorbé par le début du film, je suis plutôt lent à manger. Dong Min se lève pour aller éteindre la lumière, nous plongeant encore plus dans l’ambiance. C’est un film tourné camera à l’épaule et j’aime bien ce genre de mise en scène, cela me rappelle Rec, un bon film bien que très gore donc pour ceux qui n’aime pas cela … De mon côté, cela ne me dérange pas plus que cela. Le début du film est très calme et je ne m’attendais vraiment à ce qui allait suivre. Pourtant le titre du film aurait dû me mettre la puce à l’oreille. « Paranormal », cela allait forcément parler de fantôme ou d’évènement bizarre, inexplicable à part en utilisant la thèse des esprits. Mentalement, je me dis que ce n’est qu’un film et que ce n’est pas plu vrai que les autres films que j’ai pu voir comme Saw ou La colline a des yeux … Cependant, quand on a vraiment peur de quelque chose, même avec tout la bonne volonté du monde, cela ne marche pas. Enfin avec moi en tout cas. Les serpents et les esprits sont les deux choses qui me font le plus peur je crois bien.

Je repose ce que je mangeais sur la table, je n'ai pas finit mais j'avoue que ça m'a coupé l'appétit, sans quitter l’écran des yeux et je sursaute légèrement. Super, si en plus de traiter le sujet des esprits, ce film est bourré de jumpscare, je vais passer un très bon moment. J’ai beau ne pas être effrayé par grand-chose, quand je suis captivé par un film, je sursaute très facilement.

Je jette un coup d’œil vers Dong Min qui a lui aussi l’air captivé par le film. De mon côté, j’essaie de ne pas trop me mettre dans l’ambiance, sinon je vais vraiment avoir peur et je vais sursauter au moins petit truc. Je ne tiens pas trop à ce que Dong Min le remarque non plus. Regarder un film sanglant ne fait absolument pas peur et niveau livre je peux lire de tout cela ne me fait rien, j’écris même en suivant de style littéraire, mais quand je regarde un film sur les esprits je suis terrorisé. J’ai vraiment l’air malin … Cela le ferait certainement rire et d’un côté je pense qu’il aurait raison. Mais ma fierté me crie de me faire discret pour ne pas qu’il le remarque. Sortant de mes pensées, je reporte mon attention sur le film, essayant d’anticiper les passages qui pourraient me faire sursauter pour ne pas être surpris, mais la plus part du temps cela ne marche pas …

Spoiler:
 

   
Codes par Wild Hunger.

_________________
Lim Han Byul
We’re all searching. Thats all I know, for someone to keep us warm, when the rain soaks through our clothes. But if you find someone that doesn’t try to change you. If you find someone that doesn’t have to blame you. If you find someone you don’t need to explain to. You’ve found the one you love ... › ©️ alaska & Passenger - The one you love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Truffe
avatarKwon Dong-Min
Messages : 116
Date d'inscription : 13/04/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : Étudiant en métier du livre et de l'édition, ainsi que serveur à mi-temps
Humeur : Bonne
Avatar : Lee Hong Bin (VIXX)
Double compte : Seo Kwang-Sun

MessageSujet: Re: Horror night ... Mer 20 Mai - 15:49

Horror night




Dès que j'arrive à l'appartement après le travail, je file me changer enfiler un truc plus confortable et je vais rejoindre Han Byul qui m'attend déjà pour la soirée film d'horreur qu'on a prévu ce soir. De son côté, il était encore en train de travailler, mais il s'est arrêté et a réceptionné la livraison de nourriture prévue pour l'occasion. J'avoue que j'aurais eu la flemme de faire à manger. Il me demande comment s'est déroulée ma journée, je lui réponds bien, les cours sont très intéressants, dès que j'en sors, je file déjà à la bibliothèque chercher les ouvrages de référence afin de pousser la curiosité plus loin. C'est quand-même bien pratique de ne travailler que le week-end, ainsi le reste de la semaine, je peux me concentrer sur mes cours.

« Désolé, je ne suis pas très disponible en ce moment pour t'aider à les faire. » Dis-je, un peu penaud, aux sujets des courses. « Enfin c'est cool que ton roman avance bien, j'ai hâte de lire ce que ton cerveau a encore concocté comme intrigue. » Un léger rire ponctuant ma phrase. « Demain après-midi, j'ai prévu de nettoyer l'appartement, ensuite j'emmènerai les filles à l'estuaire, ça fait longtemps qu'elles n'y sont pas allées. »

Après avoir lancé le DVD, je m'installe sur le canapé, récupère de quoi remplir mon estomac, lançant un bon appétit. Les yeux sur l'écran de la télévision, j'essaie de bien suivre le début, c'est souvent ainsi dans les films, surtout dans ce genre-là, c'est comme une enquête que l'on fait en même temps que les protagonistes, ce qui rend le tout bien plus prenant. Je cherche déjà ce que cela pourrait bien être, terminant malgré tout mon repas assez vite, les emballages finissent sur la table basse et je me lève ensuite éteindre la lumière. Il n'y a pas mieux pour se prendre encore plus au jeu. Han Byul délaisse son repas, il a l'air bien absorbé par le film et c'est tant mieux. Enfin, j'attends la fin du film avant de juger que je l'ai bien choisi, parce que cela arrive un peu trop souvent que les fins soient bien trop tirées par les cheveux. Le sentir un peu sursauter réveille mon esprit joueur, j'attends qu'il soit davantage immergé, je déplace mon bras dans son dos, sans me faire voir, puis d'un seul coup, alors qu'il y n'y a même plus de dialogue et que la scène se déroule la nuit, j'attrape mon ami brusquement de mon côté en lâchant un :

« BOUH. » à son oreille, puis je me mets à rigoler de ma bêtise.

Ensuite, je me remets bien comme il faut, le laissant tranquille. De toute manière, il se produit de plus en plus d'événements nocturnes qui le font aussi tressaillir pour certains. L'on commence à voir que certains personnages, notamment la mère et l'enfant changer, ce qui éveille de plus en plus mes soupçons, pas ceux du père. Certaines scènes sont un peu impressionnantes, pas que les effets spéciaux soient énormes, mais ils sont corrects et bien intégrés. J'étends mes jambes sous la table, alors que Han Byul se remet à sursauter encore une fois.

« Ne va pas croire que je cherche à te draguer ou profiter de la situation, mais tu ne veux venir contre moi pour le reste du film ? J'ai l'impression d'avoir un type monté sur ressort à côté, à moins que tu n'aies été engagé par la production du film pour rajouter des effets spéciaux. » Le taquinai-je, non sans sourire.

Une fois ma phrase lâchée, je me remets à fixer l'écran. On sent que l'intrigue se dévoile un peu plus, c'est un moment un peu clé où l'on apprend encore plus grâce à une femme, et puis, alors qu'à nouveau l'action se passe de nuit et qu'on a les yeux collés à l'écran, en même temps qu'une silhouette surgit devant l'écran, il se met à faire complètement noir dans l'appartement. Je regarde autour, la multiprise derrière n'a plus la lumière rouge non plus, ce qui signifie que les plombs ont sauté voire que ça pourrait être une panne d'électricité générale.

« Génial... » Je me relève. « Je vais aller voir si on n'a pas de quoi s'éclairer, mon téléphone était déchargé, donc c'est pas avec ça qu'on va s'éclairer. Et le tien ? »

Je m'éloigne afin de chercher dans la cuisine ou ailleurs, mais il ne me semble pas qu'on ait des bougies ou bien une lampe torche, en tout cas, je n'en ai pas vu. Pourvu que Byulie ait la batterie rechargée, lui. Tout en parcourant l'appartement, j'essaie de me souvenir où sont sensés êtres les plombs et le compteur électrique. Il me semble que c'est dehors, au bout du palier. Enfin je reviens dans le salon, non sans me cogner le pieds contre la table.

« Je vais sortir dans le couloir, il me semble que c'est là qu'on pourra remettre le courant. J'ai regardé par la fenêtre, la lumière est encore présente dans le quartier. » Puis je demande. « Si tu as de la batterie, je vais aller arranger ça. »

Mes yeux arrivent à distinguer dans la pénombre à présent, je peux voir les deux petites chiennes qui sont installées près de Han Byul et aussi mon ami, c'est assez fort quand-même qu'on visionne un film qui est sensé faire peur et que ça se propage dans la réalité, bien qu'on aie rien à craindre. Un bruit sourd se fait entendre à l'étage au dessus.


code par liden




_________________

Stop it
Every time you do that, it makes me go crazy. When you look at my eyes and slightly smile, it makes me wanna run to you and hug you. When you touch me, it makes me go crazy. Stop it, I might not hold it in anymore. You call me a friend, but you put your arm around my shoulder. Stop it. I’m closing my eyes. Every time you look so pretty, do you know how hard it is for me? GOT7- Stop it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Truffe
avatarLim Han Byul
Messages : 263
Date d'inscription : 18/04/2015
Age : 26
Localisation : Dans ma chambre.
Emploi/loisirs : Écrivain.
Humeur : Rêveuse.
Avatar : Kevin Woo [U-Kiss].

MessageSujet: Re: Horror night ... Jeu 28 Mai - 14:20

Dong Min & Han Byul
Horror night ... ♦



Comme à mon habitude, j’ai occupé une bonne partie de la journée à écrire. Quand je ne passe pas des heures à pianoté sur mon clavier, je lis ou je joue de la guitare. M’arrêtant parfois pour m’acquitter des tâches qui ne peuvent pas être évitées. Comme par exemple faire les courses si on ne veut pas mourir de faim, faire le ménage ou sortir les chiens, je peux bien comprendre que rester enfermer dans l’appartement à longueur de journées, ce ne doit pas être très drôle. Bien qu’ici elles aient tout de même suffisamment de place vu leur petite taille et leur habitude à vivre en intérieur.

- Ce n’est pas grave, concentre toi sur tes études pour le moment, c’est important, répondis-je. Je te le ferais lire en avant-première si tu veux, ajoutais-je à propos de mon livre.

Ce n’est pas rare que je fasse lire mon livre à plusieurs de mes proches avant de le présenter à ma maison d’édition histoire d’avoir quelques avis, bons comme mauvais, c’est toujours utile. J’acquiesce d’un signe de tête à son programme pour la journée de demain. De mon côté, je pense que je vais bosser sur mon livre, encore et toujours, mais quand on aime on ne compte pas et j’adore ce que je fais.

Dong Min s’est occupé de choisir le film. J’espère intérieurement que ce sera un film d’horreur un peu gore ou psychologique, mais sans histoire d’esprit. Je supporte beaucoup de film d’épouvante, mais ceux-là, non. Être phobique des esprits et du paranormal, cela n’aide pas dans ce genre de situation. Enfin … Phobique, j’exagère sans doute, mais disons qu’il est très facile de m’effrayer avec ça. Le film commence lentement, le temps d’implanter le décor, présenter les personnages, faire en sorte que l’on s’attache à eux pour être encore plus affectés par le film. Cependant, je ne mets pas beaucoup de temps à comprendre que ce film est à classé dans la catégorie de ceux que je n’aurais jamais voulu voir de ma vie. Je finis par délaisser mon repas, les yeux toujours rivés sur l’écran. Les premières scènes censées être effrayantes finissent par arriver et elles ont l’effet escompté sur moi. C’est ça qui est bien avec les films d’horreur ou d’épouvante, comme la peur est subjective, un film qui me laisse de marbre pourra en terroriser certains, tout comme le contraire est possible aussi.

Je sursaute plusieurs fois et bien trop absorbé par le film, je ne vois pas Dong Min qui s’approche de moi pour me faire peur. Au moins sa petite blague aura fonctionné. Je sursaute encore plus que les fois précédentes et je soupire en me rendant compte que ce n’est que Dong Min. Puis je reporte mon attention sur le film. Ce que j’aurais sans doute mieux fait d’éviter vu les scènes qui suivent. Un peu plus tard mon colocataire me taquine à nouveau. Je lui tire puérilement la langue, moi cela ne m’amuse pas. Bien que ma peur soit plus qu’évidente, je me contente de nier obstinément.

- Je ne crois rien du tout et ça va je suis très bien ici. Plus loin je suis, mieux je me porte, je suis sûr que tu vas encore essayer de me prendre par surprise pour t’amuser.

Je ne dis pas cela méchamment, je ne veux juste pas tomber dans un de ses pièges, juste pour me faire sursauter comme il l’a fait un peu plus tôt. De plus, j’ai bien vu son sourire, tout cela l’amuse, alors il serait bien capable de recommencer ! Le film continue de raconter son histoire et alors qu’une scène bien effrayante se déroulait, l’écran devient tout noir. Je ne sais pas si j’ai sursauté à cause de la silhouette qui apparaissait subitement dans le film ou à cause de l’électricité qui vient de sauter. En tout cas cela ne va pas m’aider à avoir moins peur … Je n’ai pas peur du noir habituellement. je suis même plutôt du genre à avoir la flemme d'allumer la lumière quand je me lève la nuit. Cependant, après ce que je viens de voir, désolé d’être un peu sur mes gardes. Je lève les yeux vers Dong Min, enfin vers la provenance de sa voix. Il fait nuit dehors, les volets sont fermés et comme le courant a sauté, il n’y a plus aucune lumière dans l’appartement, alors je ne vois rien.

- Il est dans ma chambre … répondis-je simplement.

Mon portable est chargé c’est sûr, mais autant dire qu’il est hors de question que j’aille le cherché dans le noir complet, pas après le film que nous venons de voir, bien qu’il n’était pas encore finit. Je crois que je n’ai pas envie de voir la fin de toute façon. Je reste assis en tailleurs sur le canapé. Je sens quelque chose venir me chatouiller les pieds, mais ce n’est qu’Airi, pas la peine de paniquer … Je me penche pour la prendre dans mes bras, en essayant de ne pas penser au film. Sauf que c’est toujours quand on ne veut pas y penser que l’on revoit toutes les pires images défiler dans notre esprit. J’étais déterminé à ne pas bouger, mais Dong Min veut sortir. pour aller voir le compteur. Je me lève précipitamment, me cognant même le pied fortement contre la table basse, mais la douleur est le dernier de mes soucis pour le moment.

- Je viens avec toi ! dis-je ne voulant absolument pas resté seul dans le noir et tant pis si je passe pour un trouillard.

J’ai beau ne pas avoir peur de grand-chose, quand j’ai vraiment peur c’est plus fort que moi … Je crois que cette nuit je vais aller squatter dans le lit de Dong Min, qu’il soit d’accord ou non ! C’est de sa faute de toute façon, c’est lui qui a choisi le film. Je pensais cela totalement innocemment, mais les souvenirs de ce qu’ils passé chez son oncle, quand nous avons partagé le même lit, me reviennent … C’est sûr c’est totalement le bon moment pour y penser, bien que ce soit malgré moi, quel idiot ! Je pensais que je ne pouvais pas avoir plus peur que cela et pourtant un bruit sourd à l’étage me fait sursauter alors que j’arrivais près de Dong Min, lui attrapant instinctivement la main. Puis la relâchant presque aussitôt en réalisant ce que je faisais et aussi parce que je risque de lui faire mal à la serrer aussi fort.

- C’était quoi ça ?

Je lève les yeux vers le plafond, mes yeux se sont accoutumés à l’obscurité mais ce n’est pas pour autant que cela me rassure. Dans le film c’est toujours quand il fait sombre qu’il se passe quelque chose d’étrange. C’est sûr qu’en plein soleil c’est de suite moins effrayant …

   
Codes par Wild Hunger.

_________________
Lim Han Byul
We’re all searching. Thats all I know, for someone to keep us warm, when the rain soaks through our clothes. But if you find someone that doesn’t try to change you. If you find someone that doesn’t have to blame you. If you find someone you don’t need to explain to. You’ve found the one you love ... › ©️ alaska & Passenger - The one you love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Truffe
avatarKwon Dong-Min
Messages : 116
Date d'inscription : 13/04/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : Étudiant en métier du livre et de l'édition, ainsi que serveur à mi-temps
Humeur : Bonne
Avatar : Lee Hong Bin (VIXX)
Double compte : Seo Kwang-Sun

MessageSujet: Re: Horror night ... Mar 2 Juin - 17:17

Horror night




Alors que le film n'est pas encore lancé et que la commande vient d'arriver, Han Byul me dit que ce n'est pas grave que je ne sois pas très disponible pour les tâches qui incombent lorsqu'on vit en colocation, mais cela me dérange tout de même qu'il en fasse plus que moi. Enfin, comme je lui précise, demain c'est mon tour, donc il pourra se concentre sur son livre. C'est là qu'il me propose de le lire en avant-première, ce qui me fait avoir un petit sursaut de joie, et un grand sourire sur les lèvres aussi.

« Ce sera un honneur et un grand plaisir !! » Dis-je, tout content d'être un privilégié.

Si j'avais su qu'un jour je m'entendrai aussi bien avec l'auteur dont je suis fan et qu'on en viendrait à vivre dans un appartement à Busan, je ne l'aurai jamais cru. Pendant que le film se lance, je lui souhaite bon appétit et je mange, affamé par ma longue journée et mes heures de travail. Ce n'était pas prévu, mais ça me fera toujours un peu d'argent en plus à la fin du mois, ce qui est loin d'être négligeable. Je vais éteindre la lumière quand le repas est terminé, quoi que mon pote n'a pas fini son plat. Il me semble très aspiré par le film, me confortant dans l'idée que je l'ai bien choisi. Tout du moins pour le moment. Le dos sur le dossier du canapé, les jambes en tailleur, je ne peux que bien ressentir les tressautements de Han Byul et je ne peux pas m'empêcher d'en rajouter, je suis le seul que cela fait rien bien entendu. Puis on se concentre sur le film à nouveau, mais je ne peux pas m'empêcher de le taquiner encore. Cette fois je récolte un tirage de langue en bonne et due forme, puis une petite pique de sa part, trahissant qu'il ne trouve pas cela drôle du tout.

« Je ne vois pas de quoi tu parles, ce n'est pas pas du tout mon genre. » Dis-je avec un ton faussement innocent, une expression sur le visage qui tente de l'être et surtout mon sourire sur mes lèvres qui me trahit ensuite.

La suite du programme s'enchaîne bien, le film est bien prenant, je suis assez curieux de savoir ce qu'il en est exactement de cette histoire de force obscure qu'on ne voit pas. Et, au moment où on atteint un des points critiques dans le scénario, l'écran se coupe aussitôt. D'ailleurs, c'est tout l'appartement qui est dans le noir… Alors que je lui demande s'il a son téléphone, il me répond qu'il est dans sa chambre. Après un passage dedans, je reviens avec l'appareil dans la cuisine afin de tenter de trouver une lampe de poche ou bien des bougies, mais rien bien sûr… Du coup, l'écran éteint pour économiser la batterie, je reviens vers Han Byul annoncer que je vais devoir sortir dans le couloir car il ne me semble pas que le disjoncteur soit à l'intérieur de l'appartement. Je suis assez surpris qu'il me lance qu'il veuille venir avec moi, ce n'est pas comme si j'allais mettre longtemps. Il se cogne également au pied de la table.

« Fais attention où tu mets tes pieds, tu t'es fait mal ? » Répondis-je avant de rajouter. « Je peux y aller tout seul tu sais, ce ne sera pas long. » Ne voulant pas qu'il se fasse plus mal.

C'est à ce moment qu'un bruit sourd se fait entendre dans l'appartement du dessus. Avant que je n'ai le temps de dire quoi que ce soit, la main de Byulie vient limite broyer la mienne en la prenant, puis elle la relâche aussitôt. Les yeux à présent levés vers le plafond, je me pose la même question.

« S'il n'y a plus d'électricité dans tout l'immeuble, pas étonnant que d'autres personnes se cognent ou ne fassent tomber des objets. Il n'y a pas de quoi s'alarmer. » Déclarai-je, pour le rassurer.

Du coup, je change d'avis, vu comment mon pote meurt de peur ou presque, il ne vaut mieux pas le laisser seul, sinon il va encore plus se faire de films. Donc je sors le téléphone de ma poche, dévérouille l'écran afin qu'il nous éclaire un peu.

« Allons-y. On a un film à regarder, on ne peut pas rester sans avoir vu la fin. » Petit sourire amusé.

Me voilà à passer devant pour me diriger vers l'entrée. Un autre bruit sourd se fait entendre, les chiennes se mettent à aboyer. Puis, comme si ça ne suffisait pas, un orage commence à se faire entendre. J'enfile rapidement mes chaussures dans l'entrée. C'est vrai que l'imagination a tendance à s'emballer dans ces moments-là, n'importe quelle ombre donne l'impression de mouver. Enfin, de mon côté, il m'en faut bien plus que cela. Une fois prêt, j'ouvre la porte, le couloir est bien sombre lui. La porte refermée derrière nous, j'avance en tenant le téléphone devant nous.

« Tu te rappelles où le propriétaire avait dit que se trouvait les compteurs ? Je n'arrive pas à m'en souvenir. » Dis-je, pas trop fort, autant ne pas déranger les autres habitants de l'immeuble.

En passant devant ce qui ressemble à la porte, on finit par entendre quelque chose gratter contre du bois, sûrement un animal qui veut sortir de chez son propriétaire. Les éclairs font des flashs lorsqu'on passe devant la fenêtre. Je n'ai pas vu que plus loin, ça semble avoir éclairé une silhouette. C'est fou comme il est moins aisé d'avancer dans le noir quand on est un humain… En même temps, je remonte le téléphone vers le haut, on sait jamais que ce soit en hauteur.


code par liden




_________________

Stop it
Every time you do that, it makes me go crazy. When you look at my eyes and slightly smile, it makes me wanna run to you and hug you. When you touch me, it makes me go crazy. Stop it, I might not hold it in anymore. You call me a friend, but you put your arm around my shoulder. Stop it. I’m closing my eyes. Every time you look so pretty, do you know how hard it is for me? GOT7- Stop it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Truffe
avatarLim Han Byul
Messages : 263
Date d'inscription : 18/04/2015
Age : 26
Localisation : Dans ma chambre.
Emploi/loisirs : Écrivain.
Humeur : Rêveuse.
Avatar : Kevin Woo [U-Kiss].

MessageSujet: Re: Horror night ... Mer 3 Juin - 21:24

Dong Min & Han Byul
Horror night ... ♦



Je me doutais bien que lui proposer de lire mon livre avant qu’il ne soit publié ferait plaisir à Dong Min. C’est un peu pour cela que je le lui ai proposé, mais aussi parce que son avis m’intéresse. Je lui adresse un sourire, avant de me pencher pour prendre de quoi manger. Cependant, le film m’absorbe et quelques minutes plus tard, je repose tout sur la table, les yeux toujours rivés sur l’écran. Dong Min éteint la lumière, ce qui ne m’aide pas être moins dans l’ambiance du film, qui devient de plus en plus sombre et oppressante. Je sursaute quelques fois, espérant que Dong Min n’est rien remarqué. Toutefois, je comprends bien vite que c’est tout le contraire. Il s’amuse à me faire peur et à me taquiner. Je me contente de lui répondre franchement et pas amusé du tout. Je le fixe par du tout convaincu par ses dires et nous reportons à nouveau notre attention sur le film. L’histoire avance petit à petit, mais le courant saute à moment clé du scénario. Je me redresse, me demandant d’où cela peut bien venir. Je n’ai pas peur du noir en temps normal, mais après avoir vu le début de ce film, je suis loin d’être rassuré.

J’indique à Dong Min que mon téléphone est dans ma chambre et il disparait quelques secondes, revenant avec l’appareil dans les mains. Je n’ai pas bougé, toujours assis en tailleurs sur le canapé. Mon colocataire m’informe qu’il va aller voir le disjoncteur. Je me relève précipitamment, certainement un peu trop car mon pied heurte la table basse, en lui disant que je viens avec lui. Je me mors la lèvre en sentant la douleur se propager dans mon pied, mais ce n’est pas le premier de mes soucis pour le moment.

- Ça va, ça passera …

Un bruit sourd se fait entendre à l’étage et ma main vient serre celle de Dong Min avec force, avant de la relâcher aussitôt. Dong Min essaie de me rassurer sur la provenance du bruit que nous venons d’entendre. Je me sens tellement bête de réagir ainsi mais de l’autre je n’arrive pas à rationaliser. Les esprits, c’est toujours quelques choses qui m’a effrayé et après ce que nous venons de regarder mon imagination est très fertile sur le sujet.

- Je ne suis pas sûr d’avoir envie de voir la fin, marmonnai-je.

Puis je suis Dong Min vers l’entrée. Un autre bruit se fait entendre, les chiennes n’ont pas l’air d’apprécier cela non plus et pour couronner le tout un orage vient d’éclater. On dit souvent que les animaux ressentent la peur, peut-être qu’elles ont bien compris que je suis mort de trouille et que ça ne leur plait pas beaucoup … Nous sortons et en sentant un courant d’air froid sur mes pieds, je remarque que je suis encore en chaussette. Avec tout cela j’en ai oublié de mettre quelque chose à mes pieds, tant pis. Je me retourne pour vérifier que la porte est bien fermée, je ne voudrais pas qu’Ari ou Hachi en profite pour se faufiler dehors.

- Je crois que c’était au bout du couloir sur la droite.

J’espère ne pas dire de bêtise. Dans ce genre de moment, ma mémoire peut très bien me faire défaut. Cependant en me remémorant les dires du propriétaire c’est ce qui me vient. Des grattements se font entendre. J’ai pourtant l’habitude de ce genre de bruit avec Airi et Hachi, mais sur le moment cela me fait sursauter. J’ai l’impression de vivre un scénario de film d’horreur. Les éclairs illuminent le ciel de temps en temps à travers la fenêtre et sur le coup j’ai l’impression de voir une silhouette. Je me mors la lèvre pour éviter de crier, mais instinctivement ma main revient prendre celle de Dong Min. Cette fois je la serre moins fort, mais je ne la lâche pas. J’ai l’impression d’être un vrai gamin, effrayé d’un rien. Je ne dis rien à propos de ce que j’ai cru voir, mon colocataire aurait encore plus de raison de se moquer de moi. Déjà que je ne préfère pas penser à l’opinion qu’il doit se faire ce soir …

- On peut se dépêcher d’aller remettre le courant et de rentrer … J’ai froid.

Oui bon c’est une excuse … Enfin, j’ai un peu froid, mais sans plus. Je veux surtout sortir de cette foutue obscurité, car en pleine lumière c’est toujours moins effrayant. Nous avançons encore, pour enfin trouver ce que nous cherchions.

- Le compteur est juste ici, dis-je content de l’avoir enfin trouvé.

Je lâche Dong Min pour qu’il puisse aller regarder ce qui cloche. Il me demande de lui tenir le téléphone et de l’éclairer, ce que je m’empresse de faire. Plus vite il y aura de la lumière mieux je me sentirais. Une fois que c’est chose faite, je me sens déjà mieux. Cependant, je pense que ce soir je ne vais passer une super nuit, entre ça et le film … Je disais que j’irais certainement squatter le lit de Dong Min, mais je n’ai pas envie de l’embêter non plus. Sauf que me connaissant, si j’ai vraiment peur, il n’aura pas le choix il devra me supporter. Nous retournons à l’appartement et je referme la porte derrière nous, faisant bien attention de la verrouiller. Puis je me tourne vers Dong Min. Un silence s’installe et je suis le premier à le rompre car je déteste cela.

- Désolé de t’avoir limite broyé la main tout à l’heure … J’ai été … Surpris.

Et encore c’est un euphémisme …

   
Codes par Wild Hunger.

_________________
Lim Han Byul
We’re all searching. Thats all I know, for someone to keep us warm, when the rain soaks through our clothes. But if you find someone that doesn’t try to change you. If you find someone that doesn’t have to blame you. If you find someone you don’t need to explain to. You’ve found the one you love ... › ©️ alaska & Passenger - The one you love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Truffe
avatarKwon Dong-Min
Messages : 116
Date d'inscription : 13/04/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : Étudiant en métier du livre et de l'édition, ainsi que serveur à mi-temps
Humeur : Bonne
Avatar : Lee Hong Bin (VIXX)
Double compte : Seo Kwang-Sun

MessageSujet: Re: Horror night ... Mer 10 Juin - 15:21

Horror night




Plongés dans le noir en plein milieu du film, je vais chercher le téléphone de Byulie qui m'a dit l'avoir laissé dans sa chambre. Lorsque j'annonce ensuite que je souhaite aller dehors remettre le courant, il tient à me suivre et se cogne à la table basse. Vu sa réponse, je n'insiste pas davantage sur le sujet de l'état de son pied… Un bruit sourd au dessus se fait entendre, mes doigts se font un peu écrasés quand il me prend la main qu'il finit par lâcher et je le rassure comme je peux. Ensuite, il est temps de sortir chercher les compteurs, quoi qu'il en soit, il n'a plus l'air très chaud de regarder la fin du film si on arrivait à remettre le courant. Dans le couloir, j'avance à son rythme, je n'ai pas remarqué qu'il n'a pas de chaussures, mais je lui demande s'il ne se rappelle pas d'où se trouvent les compteurs.

« Maintenant que tu me le dis, ça me revient. » Léger sourire.

La progression se fait tranquillement, il y a de l'orage dehors, mais ce n'est pas dérangeant puisque nous sommes à l'abri. C'est comme si tout se liguait pour rendre le moment plus angoissant. La preuve, un éclair illumine le couloir grâce à la fenêtre, au fond, on dirait une silhouette, seulement ce n'est pas possible, juste le jeu des ombres. L'imagination et les croyances jouent beaucoup elles aussi. Je sens de nouveau la main de mon ami sur la mienne, comprenant qu'il est encore effrayé, la mienne l'attrape un peu plus fermement et on continue d'avancer dans le couloir.

« On ne va pas courir dans le noir juste pour que ça aille plus vite, ce qui aurait surtout comme conséquence de nous ralentir vu le nombre de fois qu'on va se prendre un mur. » Dis-je en rigolant un peu rien qu'à imaginer la scène.

Plusieurs mètres plus loin, on finit par arriver au bout du couloir. Une chance que je sois grand, j'ai juste à lever les bras pour atteindre les compteurs en question, demandant au passager à Han Byul de bien vouloir tenir le téléphone afin que je cherche le notre et que j'appuie sur le bouton du disjoncteur. Au final, la lumière reprend ses droits, ce qui est tout de même bien plus agréable. Il n'y a plus qu'à retourner dans l'appartement, les petites chiennes nous accueillent avec entrain, elles ne semblent plus avoir peur. A l'intérieur, le silence s'installe un peu, le temps que je défasse mes chaussures. Puis j'entends sa voix, je me redresse afin de le rejoindre dans le salon.

« Tu ne m'as pas fait mal, je ne pensais pas que tu avais autant de force dans la main. » Léger sourire. « Désolé d'en avoir rajouté durant le film, je ne savais pas que tu aurais été surpris autant que cela. » Je fais exprès de reprendre son expression, puisqu'il n'a pas l'air de tenir à employer le mot peur. « J'ai mal choisi le film aussi visiblement… La prochaine fois, ce sera toi qui le feras. » Je rajoute, pas contrarié après avoir regardé l'heure. « Il est encore tôt, on pourrait en regarder un autre d'un autre registre ? »

Je m'approche du meuble de la télévision, ouvre le petit placard dessous et en sort une boite avec des DVD dedans. Ensuite, je la dépose sur la table en invitant Han Byul à en choisir un parmi les comédies et autres films amusants qui s'y trouvent. Le nouveau film lancé, je m'installe à nouveau dans le canapé, pas besoin d'éteindre la lumière afin de le visionner. Plusieurs fois, je ris, je commente, j'en rajoute un peu, sans pour autant être dérangent, enfin j'espère. Ce genre de films est bien plus plaisant quand on peut partager dessus. Puis il se termine, je ne me rappelais plus de tout, l'ayant regardé quand j'étais adolescent, mais c'était bien sympa. J'espère qu'avec ça, la mauvaise humeur et la peur de Byulie sont parties. Je baille en regardant l'heure, avant de me lever afin de débarrasser la table du salon, jeter les plats dans la poubelle de la cuisine, nettoyer. Comme ça, demain, ce sera propre en se levant, c'est plus agréable. Puis tout le monde sait que ça évite d'avoir les odeurs de nourriture qui s’incrustent dans les tissus. Tout cela terminé, je me tourne vers mon ami.

« Il est temps que j'aille dormir, demain je dois encore me lever tôt. Bonne nuit Byulie ! » Petit sourire.

Je donne quelques caresses aux chiennes, leur souhaitant bonne nuit à elle aussi. Puis je vais me brosser les dents et ensuite je vais dans ma chambre. Mon rôle de chauffage ambulant est une véritable plaie en été… D'ailleurs, je ne dors qu'au dessus des draps, en caleçon, sinon je ne parviens pas à m'endormir. Après m'être déshabillé, je m'installe dans mon lit, réglant l'heure de mon réveil afin de ne pas me rater. La lumière éteinte, je m'allonge et ferme les yeux, en me demandant si mon colocataire va parvenir à trouver le sommeil. Pas inquiété plus que cela, j'écoute les gouttes d'eau tomber sur les volets que j'avais déjà fermé plus tôt dans la soirée. La saison des pluie n'est pas toujours l'idéal, mais il faut bien que la terre se regorge d'eau. Installé sur le flanc, je ferme les yeux en soupirant d'aise. C'est si agréable d'être dans son lit.


code par liden




_________________

Stop it
Every time you do that, it makes me go crazy. When you look at my eyes and slightly smile, it makes me wanna run to you and hug you. When you touch me, it makes me go crazy. Stop it, I might not hold it in anymore. You call me a friend, but you put your arm around my shoulder. Stop it. I’m closing my eyes. Every time you look so pretty, do you know how hard it is for me? GOT7- Stop it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Truffe
avatarLim Han Byul
Messages : 263
Date d'inscription : 18/04/2015
Age : 26
Localisation : Dans ma chambre.
Emploi/loisirs : Écrivain.
Humeur : Rêveuse.
Avatar : Kevin Woo [U-Kiss].

MessageSujet: Re: Horror night ... Ven 12 Juin - 20:01

Dong Min & Han Byul
Horror night ... ♦



Nous partons à la recherche de ce fameux compteur, pour enfin avoir à nouveau du courant et surtout de la lumière. Dong Min pouvait très bien y aller tout seul, mais sur le coup je n’avais aucune envie de rester seul à l’appartement, dans l’obscurité, après le film que nous regardions. Pieds nus, je suis Dong Min et je lui indique la direction du compteur, si je me souviens bien ce que nous avais dit le propriétaire. C’est à ce moment qu’un orage décide d’éclater, les éclairs éclairant brièvement l’intérieur de l’immeuble. J’ai l’impression de voir une silhouette au fond du couloir, mais bien sûr ce n’est que mon imagination bien trop fertile. C’est très utile quand j’écris, mais c’est plutôt gênant dans d’autres circonstances … Je sursaute et je me précipite encore une fois pour prendre la main de mon colocataire. Cette fois en essayant de ne pas la broyer au passage. Je sens sa main serrer la mienne et cela me rassure un minimum. Je ris légèrement à sa remarque, ce n’est pas faux … Cependant, j’ai quand même envie de me dépêcher. Nous arrivons finalement au compteur, je tiens mon téléphone pour éclairer Dong Min qui essaie de remettre la lumière. Enfin …

Nous retournons à l’appartement, accueillis par les aboiements des chiennes. Je m’accroupis pour les caresser. En me redressant, je m’excuse auprès de mon colocataire pour ce qu’il s’est passé un peu plus tôt. Je souris, puis il s’excuse lui aussi.

- Ce n’est pas grave, tu ne pouvais pas savoir, que je suis terrorisé par les esprits et toutes les histoires qui s’y rapprochent.

J’approuve sa proposition de regarder un autre film tant qu’il n’y aucune histoire de fantôme dedans. L’orage fait encore rage à l’extérieur, j’espère que cette fois le courant va tenir le coup. Je ne tiens pas trop à me retrouver dans le noir à nouveau. L’ambiance est beaucoup plus détendue, du moins de mon côté, puisque nous regardons une comédie que j’ai moi-même choisis. Je ris avec Dong Min et nous commentons le film ensemble. Pour le moment j’ai oublié le précédent film, espérons que cela reste ainsi. J’aide mon colocataire à remettre de l’ordre, puis il m’annonce vouloir aller se coucher.

- Ok, je pense que je vais aller dormir aussi.

Je vais dans la salle de bain juste après Dong Min, puis je vais dans ma chambre. Suivis de près par Airi et Hachi, elles savent très bien qu’elles ont le droit de venir de toute façon. Il n’est pas rare qu’elles dorment aux pieds du lit. Vêtu simplement d’un tee-shirt et d’un caleçon, je m’allonge sous la couverture. Il fait chaud, mais je déteste dormir sans couverture, peu importe le temps qu’il fait … J’essaie de trouver une position confortable et j’espère m’endormir rapidement. Sans qu’aucun cauchemar ne vienne m’embêter ce serait bien aussi …

Cependant, j’ai beau me tourner et me retourner, le sommeil ne vient pas. L’écran de mon téléphone que j’avais réglé pour s’éteindre tout seul, en espérant dormir avant finit par s’éteindre et je me retrouve dans le noir. J’essaie de relativiser, de toute façon les esprits ça n’existe pas, non ? Et je n'ai jamais peur du noir habituellement, alors il n'y a pas de raison pour que ce soit le cas maintenant ! Un coup de tonnerre retenti dehors et je sens les battements de mon cœur s’accélérer. J’ai vraiment l’air idiot à avoir peur aussi facilement, tout ça à cause d’un fichu film de fantômes … J’ai l’impression d’être un gosse, bien que je sois âgé de vingt-quatre ans … J’imagine que dans l’autre chambre Dong Min doit déjà dormir profondément. Il a eu une longue journée et il travaille encore demain … Je rallume mon portable, n’ayant pas envie d’aller déranger Dong Min, mais je n’arrive vraiment pas à m’endormir. L’orage me fait encore sursauter. Je finis par me lever et m’excusant d’avance auprès de mon colocataire, je pars en direction de sa chambre. Je vais passer pour un enfant qui a peur de tout, mais tant pis. Je sais qu’une fois avec quelqu’un, je pourrais dormir tranquillement. Ce n’est pas comme si c’était la première fois que cette peur des esprits me mène la vie dure. Je toque doucement à la porte et j’entre, même sans avoir entendu de réponse. J’espère qu’il sera réveillé, sinon je me connais je n’oserai pas le faire et je sens que je vais passer une très bonne nuit seul dans mon lit …

Je m’approche du lit, Dong Min me tourne le dos et je remarque qu’il est en caleçon, bien sûr j’aurais dû m’en douter, par ce temps on dort rarement très couvert … Habituellement, cela ne m’aurais pas gêné plus que cela. Cependant, cette vision fait remonter certains souvenirs et cette attirance longtemps endormis semble recommencer à me titiller. C'est bien le moment ... Je me souviens alors, que je suis moi-même simplement en tee-shirt et en sous-vêtement. J’avais oublié ce détail. Ce n’est pas pour autant que j’ai envie de retourner dans ma chambre …

- Dong Min, chuchotai-je. Je n’arrive pas à dormir …

Je m’excuserai plus tard de l’avoir réveillé ou embêté, pour le moment j’attends juste une quelconque réaction de sa part, puisque s’il dort, il ne risque pas de m’avoir entendu. Je pourrais très bien juste me faire une place à côté de lui, mais je ne sais pas comment il le prendrait de me voir venir squatter son lit.

- Je peux rester dormir avec toi ? laissai-je échapper.

D’un côté j’espère qu’il ne dors pas, car je n’ai pas envie de retourner seul dans mon lit, avec tous les souvenirs de cet horrible film qui me reviennent, mais de l’autre … Ce serait sans doute moins gênant s’il dormait … Après tout la dernière fois que nous avons partagé le même lit, soit on s’est embrassé, soit on a fini par coucher ensemble …

   
Codes par Wild Hunger.

_________________
Lim Han Byul
We’re all searching. Thats all I know, for someone to keep us warm, when the rain soaks through our clothes. But if you find someone that doesn’t try to change you. If you find someone that doesn’t have to blame you. If you find someone you don’t need to explain to. You’ve found the one you love ... › ©️ alaska & Passenger - The one you love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Truffe
avatarKwon Dong-Min
Messages : 116
Date d'inscription : 13/04/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : Étudiant en métier du livre et de l'édition, ainsi que serveur à mi-temps
Humeur : Bonne
Avatar : Lee Hong Bin (VIXX)
Double compte : Seo Kwang-Sun

MessageSujet: Re: Horror night ... Sam 20 Juin - 18:51

Horror night




De retour à l'appartement avec de la lumière partout, l'ambiance se détend assez rapidement. J'apprends au passage que mon colocataire a particulièrement peur des esprits et autres choses dans le même genre. Mais le ton de sa voix me fait comprendre qu'il ne m'en tient pas rigueur, en même temps je ne risquais pas de le deviner que c'était à ce point. Nous échangeons un sourire entendu, le sujet clos, je lui propose d'en regarder un autre, ce qui devrait permettre à sa tête de se vider des images du précédent, il approuve et on se retrouve sur le canapé. Durant le visionnage, il arrive que l'on rit au même moment des scènes plus ou moins grotesques, ou encore des répliques. Lorsque c'est terminé, il ne reste plus qu'à ranger la table, mon ami m'apporte d'ailleurs son aide et puis je lui annonce que je vais me coucher, je commence à être vraiment mort. Il me dit qu'il va faire la même chose, du coup, je lui souhaite bonne nuit et je vais me brosser les dents avant d'aller me coucher. Installé dans mon lit, juste en short pour dormir, je suis allongé sur le drap. Mon corps me donne trop chaud, avec la température extérieure, c'est encore pire. L'automne ou l'hiver sont des saisons bien plus supportables pour moi. Mes yeux se ferment, le sommeil m'envahit, je n'entends d'ailleurs ni l'orage ni quelqu'un frapper à la porte de ma chambre. J'entends vaguement qu'on m'appelle, mais j'ai seulement envie de dormir, alors je réponds pas, peut-être que la personne partira. Ah ben c'est Byulie, qu'est-ce qu'il fiche ici ? La réponse à ma question ne tarde pas à arriver. Je soupire en grognant un peu d'avoir été dérangé, mais je finis par me mettre sur le dos.

« Pourquoi tu me réveilles pour me demander ça ? Installe-toi, j'ai l'habitude avec mes sœurs. » Qu'elles viennent dans mon lit dans la nuit sans prévenir, parce qu'elles ont fait un cauchemar ou autre, c'est le rôle d'un frère de les rassurer.  Enfin, en grandissant, c'était moins fréquent tout de même.

Je baille en me frottant les yeux afin de faire revenir mon cerveau qui était parti en mode sommeil. Cette fois, je ne le prends pas contre moi comme je l'avais fait par le passé. A présent que je suis un peu mieux réveiller, cela me rappelle que les deux fois où on a partagé le même lit, il s'était passé des choses très intéressantes, qui ne se sont pas reproduites. Je remarque enfin la tenue de Han Byul, signe qu'il devait vraiment être bien paniqué pour débarquer ici ainsi vêtu. Ensuite, je m'installe sur le flanc, mes yeux se posent vers lui, ce qui ne fait que raviver un certain appétit. Sauf qu'il faut que je me calme, ce n'est pas pour cela qu'il est là, et cela me dérange qu'il soit encore effrayé par le film de tout à l'heure. L'orage ne doit pas l'aider non plus.

« Je suppose que les images n'ont pas voulu sortir de ta tête, hm ? » Lui demandai-je.

Une fois qu'il est installé, je lui mets le drap dessus, ça en fait au moins un de nous deux dont le corps est dissimulé. Je me demande bien pourquoi l'attirance commence à se faire ressentir, depuis plus d'un mois que l'on vit ensemble, il y aurait bien eu des occasions qu'elle se réveille. A moins que ce ne soit lié au fait de se retrouver dans un lit. Enfin, si ça doit se reproduire, j'espère qu'il a bien compris que pas besoin de me sortir du sommeil, qu'il peut s'installer, ce qui évitera ce genre de tension entre nous. Ça aurait été bien plus simple si on avait pas été si compatible niveau sexuel. Mais ça finira bien par passer, surtout quand je me rendormirai.

« J'espère que tu n'as pas besoin de dormir dans les bras de quelqu'un pour que ça passe. Ce n'est pas que je ne veux pas te prêter les miens, mais venir contre moi, c'est équivalent à entrer dans un sauna en cette saison. » Petit sourire amusé. « Mon corps n'a que la fonction chauffage, pas la climatisation hélas, c'est pour ça que je dors habillé comme ça. Enfin, une chance que mes sœurs m'ont fait passé depuis longtemps l'envie de dormir nu, tu aurais eu sacré spectacle sinon. » Rires.

Il vaut mieux malgré tout que je garde mes distances, même si je ne compte pas le repousser s'il en a besoin, je ferai abstraction et prierai pour m'endormir vite. Pour appuyer mes dires, je pose ma main sur sa joue.

« Tu vois un peu l'horreur ? » Je la retire bien vite, car elle est réellement bien chaude.

Il a eu le droit d'être réchauffé dans mes bras, il sait déjà que mon corps a tendance à être bien plus chaud, là, au moins, il réalise encore plus à quel point c'est désagréable quand on a trop chaud. Le tonnerre gronde encore, le vent souffle dehors. Mes volets fermés ne permettent pas de voir les éclairs, j'aime dormir dans l'obscurité absolue.  


code par liden




_________________

Stop it
Every time you do that, it makes me go crazy. When you look at my eyes and slightly smile, it makes me wanna run to you and hug you. When you touch me, it makes me go crazy. Stop it, I might not hold it in anymore. You call me a friend, but you put your arm around my shoulder. Stop it. I’m closing my eyes. Every time you look so pretty, do you know how hard it is for me? GOT7- Stop it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Truffe
avatarLim Han Byul
Messages : 263
Date d'inscription : 18/04/2015
Age : 26
Localisation : Dans ma chambre.
Emploi/loisirs : Écrivain.
Humeur : Rêveuse.
Avatar : Kevin Woo [U-Kiss].

MessageSujet: Re: Horror night ... Sam 27 Juin - 18:52

Dong Min & Han Byul
Horror night ... ♦



Avoir peur c’est bien quelque chose que je déteste … Je ne comprends pas ceux qui aiment regarder ce genre de film pour se faire peur et qui en plus trouvent cela amusant. Au final, j’aurais mieux fait de ne pas regarder ce film du tout et dire la vérité à Dong Min dès le début, mais bon le mal est fait maintenant. J’aide mon colocataire à ranger, avant que nous allions chacun dans notre chambre. Je traine un peu à dans la salle de bain, pas spécialement pressé d’aller me coucher. Dong Min étant déjà passé avant moi, j’ai tout mon temps et je ne risque pas de le déranger. J’essaie de penser au dernier film que nous venons de regarder plutôt qu’au film d’horreur. Ce n’est pas si facile … C’est toujours quand on ne veut pas penser à quelque chose ou quelqu’un, qu’il se fait encore plus présent dans notre esprit. Je me brosse les dents et je me dirige vers ma chambre. Je me glisse sous la couette. Il fait peut-être chaud, mais je déteste dormir sans. Je laisse la lumière de mon portable légèrement éclairer la chambre et je ferme les yeux, espérant m’endormir rapidement.

Je me tourne et me retourne, sans réussir à trouver le sommeil. Certaines scènes du film me reviennent. Parmi tous les films d’horreurs qui existe il a fallu que ce soit un film sur les esprits … Le seul genre de film que je ne supporte pas. Bon ok, Dong Min n’y ai pas pour grand-chose, il ne pouvait pas savoir et c’est de ma faute, j’aurais dû lui dire avant qu’il ne lance le film. Il ne m’en aurait certainement pas voulu si je lui avais expliqué et si je lui avais demandé de regarder autre chose. Le sommeil ne venant pas et la peur me gagnant chaque minute un peu plus, je finis par me lever et je me faufile dans la chambre de mon colocataire. Évidemment, il y a toujours de l’orage, ce qui ne m’aide pas. J’appelle plusieurs fois Dong Min, tout en débattant intérieurement sur ce qui serait mieux, qu’il dorme ou qu’il soit réveillé ? J’ai bien remarqué sa tenue et j’aurais dû m’en douter par cette chaleur. Il faut dire que je ne suis pas plus vêtu que lui. Je me mords la lèvre en l’entendant grogner et je m’en veux de l’avoir réveiller.

Maintenant que je suis là, je ne me fais pas prier pour aller me faire une place dans son lit, lorsqu’il m’en donne la permission.

- Je ne savais pas comment tu allais le prendre, si je venais dans ton lit sans rien te demander … avouai-je pour répondre à sa question.

Dong Min se tourne vers moi et sa voix se fait de nouveau entendre.

- Non … J’essaie de penser à autre chose, mais ça finit toujours par me revenir … soupirai-je. Tu dois trouver cela gamin et idiot d’avoir peur des fantômes je suppose, dis-je en riant un peu nerveusement.

Je n’ai pas peur de beaucoup de choses, mais je dois avouer que cette peur est assez enfantine … Certains peuvent dire que c’est idiot et que les fantômes ça n’existent pas. J’ai envie de leur répondre, que dans le fond nous n’avons aucune preuve et beaucoup de témoignages appuient la présence d’esprits dans notre monde. Les plus terre à terre diront que ce ne sont que des photos ou vidéos truquées et que leurs témoignages ne sont que pures invention. Mon imagination trop fertile a cependant du mal à me laisser la convaincre que les fantômes n’existent vraiment pas, c’est comme ça.

Dong Min dépose le drap sur moi. Je me sens plus rassuré d’être avec lui. Je souris.

- C’est bon ne t’inquiètes pas, ça va déjà un peu mieux. Je vais juste essayer de dormir et ne pas t’embêter. Puis désolé de t’avoir réveillé …

Mes joues deviennent rouges, bien que cela passe certainement inaperçu dans le noir de la pièce et je me sens gêné par les dernières paroles de Dong Min. Cette fois, ce sont les souvenirs de ce qu’il s’est passé chez son oncle qui me reviennent.

- Rien que je n’ai pas déjà vu de toute façon.

Dans les moments gênants on dit souvent n'importe quoi et on le regrette ensuite, c’est exactement ce qu’il vient de se passer. J'ai répondu au tac au tac à ce que disait Dong Min, qui voulait plaisanter. J’ai envie de me faire tout petit et de disparaitre. Si je pouvais me rouler en boule sous la couette et me faire oublier de Dong Min, je le ferais sans hésiter. Il pose sa main sur ma joue avant d’ajouter quelques mots. Oui, je vois très bien … Je ne suis pas gêné par ce genre de conversation habituellement, mais nous n’étions pas censé en parler de nouveau. De plus, en me souvenant de tout cela, j’ai l’impression de sentir cette attirance m’envahir de nouveau. Je savais que venir dans le lit de Dong Min n’était pas une bonne idée du tout … Pourvu que cela ne finisse pas comme les fois précédentes … Bien que j’ai beau dire mais … Dans le fond cela ne me déplairais pas. J’essaie de penser à autre chose et de ne plus dire de telles bêtises, Dong Min est juste mon colocataire et un très bon ami. Nous nous sommes égarés une seule et unique fois, qui ne se reproduira pas. Nous avons été bien clair sur le sujet.

   
Codes par Wild Hunger.

_________________
Lim Han Byul
We’re all searching. Thats all I know, for someone to keep us warm, when the rain soaks through our clothes. But if you find someone that doesn’t try to change you. If you find someone that doesn’t have to blame you. If you find someone you don’t need to explain to. You’ve found the one you love ... › ©️ alaska & Passenger - The one you love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Truffe
avatarKwon Dong-Min
Messages : 116
Date d'inscription : 13/04/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : Étudiant en métier du livre et de l'édition, ainsi que serveur à mi-temps
Humeur : Bonne
Avatar : Lee Hong Bin (VIXX)
Double compte : Seo Kwang-Sun

MessageSujet: Re: Horror night ... Mar 30 Juin - 17:09

Horror night




Han Byul vient dans ma chambre me réveiller, ce à quoi je ne m'attendais pas spécialement. Après tout, on a beau bien s'entendre, être devenus colocataires, ce n'est qu'enfant ou bien adolescent que l'on tient à dormir avec ses amis. Ce n'est plus notre cas depuis longtemps, le lit devient pour les adultes un endroit dotés de connotations supplémentaires qui peuvent changer complètement la donne. Même si dans le cas de figure actuel, ce n'est qu'un point de refuge pour Byulie qui a peur de rester tout seul après avoir visionné une partie du film d'horreur.

« Je ne vois pas pourquoi je l'aurais mal pris. Tu n'es pas le genre d'homme qui profite du sommeil des autres pour leur faire des choses pas nettes, je n'ai absolument rien à craindre. » Répondis-je avec un petit sourire amusé sur les lèvres.

Ensuite je me tourne vers lui en calant mieux ma tête sur l'oreiller avec l'aide de mon bras. Les yeux ouverts, je ne le distingue pas vraiment vu l'obscurité qui règne dans ma chambre. Han Byul répond à ma question en me donnant quelques explications.

« Je ne trouve pas cela ridicule. Tout le monde a peur de quelque chose ou de quelqu'un. » Le rassurai-je.

Puis je le recouvre du drap, sa présence dans mon lit fait ressurgir des souvenirs assez chauds de ce qu'il s'était passé lorsqu'il était venu chez mon oncle durant ma retraite loin de la ville, en plein milieu de l'hiver. Je ne comprends pas pourquoi cela ressort maintenant, probablement à cause de l’ambiguïté située dans le fait de se tenir dans un lit ensemble. 

« Ce n'est pas grave. Les amis sont faits pour se soutenir, non ? » Un fin sourire naît sur mes lèvres.

A chaque fois que je dis le mot ami dans ce genre de situations, j'ai l'impression qu'il agit comme un rempart et renforce la raison, ou plutôt essaie. C'est toujours dans ces moments qu'on se dit que ce n'est pas bien et tout ce qui va avec. Seulement, hors de cet endroit clos et intime que peut être l'intérieur de la tête d'une personne, c'est très souvent bien autrement. Comme par exemple maintenant où mon corps se fait très réceptif au moindre son ou mouvement, du moindre bruissement du drap à son souffle régulier et même l'odeur de sa peau. C'est dangereux, je me sens déjà glisser… Et ce qu'il réplique à ma plaisanterie n'arrange rien.

« Voir est un bien grand mot, il faisait aussi noir que ce soir. Je dirais plutôt que tu as bien touché. » Petit sourire en coin.

Voilà, je n'ai pas pu m'empêcher de surenchérir… Ce n'est pas très bien de faire de la drague à son pote. Bon, les sexfriends ça existe aussi, mais ce n'est pas ce que nous sommes. Au contraire, cela avait déjà été tendus, on avait encore bien failli se quitter sur de mauvais termes la dernière fois, l'attraction sexuelle ressentie ne nous aidait pas non plus. Il a fallu tomber les masques et on a pu se laisser aller à nos envies. Je croyais réellement en avoir terminé, sauf que le pire dans tout cela, c'est que, d'où je me trouve, je peux le sentir que Han Byul est un peu dans le même état que le mien. Alors que je commence à retirer ma main de sa joue, l'ayant mise dessus pour lui faire sentir à quel point mon corps peut être chaud en été, je finis par la faire revenir dans sa direction, mes doigts se posent sur sa nuque et je l'attire un peu dans ma direction en même temps que je me rapproche. Mes lèvres en profitent, se logeant sur les siennes. Le mot raison disparaît complètement de mon vocabulaire, ma bouche appuie d'avantage, se mouve en de subtiles caresses. Ce petit moment de perdition passé, bien que j'ignore s'il va être fâché ou pas de mon initiative, nos corps plus proches, je ressens le besoin de commenter, d'expliquer.

« Désolé… Mais c'est revenu. » Dis-je à propos de l'attraction, bien qu'il s'en doute clairement puisque sinon, je m'en serais tenu à ce que l'on avait dit. Mes doigts se mettent à caresser sa joue, je poursuis mes murmures. « Ma vie sexuelle est bien remplie et pourtant, je ne peux pas m'empêcher tout de suite d'avoir une folle envie de toi... » Je finis par rajouter. « C'est le moment où tu dois me repousser Han Byul... » Mes lèvres effleurant une seconde les siennes tellement nos visages sont proches.

Ou sinon je ne sais pas ce que je vais faire les secondes qui suivent. Bien évidemment que je ne le forcerai pas, excepté que reviennent à mon esprit les bruits qu'il faisait, les ondulations de son corps sous le mien et bien d'autres choses encore qui ne me calment pas une seule seconde. Pourquoi je dois repenser à cela maintenant ? Il n'est venu que trouver refuge auprès de moi, je devrais être capable de me tenir, et à la place, il va finir par préférer rester dans son coin la prochaine fois qu'il sera effrayé, il pensera que je suis un profiteur. Ce n'est absolument pas ce que je souhaite. En fait, c'est comme s'il me faisait perdre la tête. Mes doigts caressent à nouveau sa joue, glissent sur son épaule jusqu'à sa main qu'ils saisissent et posent sur mon torse afin qu'il puisse me repousser. Ce n'est pas raisonnable, mais je souhaite surtout qu'il ne le fasse pas et qu'il me montre que son esprit devient confus lorsqu'il s'agit de moi. Idiot à souhait comme remarque, heureusement qu'il ne lit pas dans les pensées. 


code par liden




_________________

Stop it
Every time you do that, it makes me go crazy. When you look at my eyes and slightly smile, it makes me wanna run to you and hug you. When you touch me, it makes me go crazy. Stop it, I might not hold it in anymore. You call me a friend, but you put your arm around my shoulder. Stop it. I’m closing my eyes. Every time you look so pretty, do you know how hard it is for me? GOT7- Stop it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Truffe
avatarLim Han Byul
Messages : 263
Date d'inscription : 18/04/2015
Age : 26
Localisation : Dans ma chambre.
Emploi/loisirs : Écrivain.
Humeur : Rêveuse.
Avatar : Kevin Woo [U-Kiss].

MessageSujet: Re: Horror night ... Jeu 2 Juil - 14:13

Dong Min & Han Byul
Horror night ... ♦



J’ai l’impression d’être un enfant de quatre ans, à me faufiler discrètement dans la chambre de mon colocataire pour trouver du réconfort à cause d’un film d’horreur. Je préfère réveiller Dong Min avant. Bien qu’apparemment il ne l’aurait pas mal prit. Je ne me fais pas prier pour me faire une place dans son lit dès que j’en ai l’autorisation. Avec la présence de Dong Min j’ai moins peur et je réussi même à en rire un peu, en lui disant qu’il doit certainement trouver cela enfantin et ridicule. Sa réponse me tire un sourire. C’est vrai, chacun ses phobies. Il lève le drap pour recouvrir mon corps et malgré la chaleur ambiante, je ne dis rien. Je me sens toujours plus rassuré avec une couverture sur moi. C’est idiot mais c’est comme ça. J’essaie de ne pas repenser à ce qui a pu se passer les précédentes fois où nous avons partagé le même lit. Je suis juste ici parce que j’avais peur … Cependant, plus j’essaie de repousser mes souvenirs, plus ils s’imposent à moi. Je m’excuse de l’avoir embêté et réveillé, mais encore une fois il me rassure avec ses paroles.

Dong Min fait de l’humour en évoquant le fait que ses sœurs lui ont passé l’envie de dormir nu, sinon j’aurais eu un joli spectacle. Je réponds sur un coup de tête et je regrette immédiatement mes paroles. Il rétorque sur le même ton plaisantin, mais sur le coup je n’ai pas spécialement envie de rire … Tous les souvenirs de cette nuit de perdition passée chez son oncle, me reviennent et j’ai de plus en plus de mal à les ignorer. Je commence à avoir chaud et ce n’est pas uniquement à cause des températures plutôt élevées ces temps-ci. Je suis incapable de lui répondre et j’ose à peine bouger. Sa main se retire de sur ma joue pour aller se loger dans ma nuque. J’aurais dû réagir à ce moment-là, mais je n’ai rien fait pour le repousser. J’ai laissé Dong Min s’approcher de moi et poser ses lèvres sur les miennes.  Mon cœur s’emballe et bien que ma raison me crie d’arrêter, mes yeux se ferment. Je réponds à son baiser et une de mes mains s’aventure dans son cou. Dong Min se recule et il est le premier à prendre la parole.

Je ne bouge pas et écoute attentivement ce qu’il me dit. Je comprends très bien de quoi il parle, puisque de mon côté aussi cette attirance semble revenir petit à petit et j’ai bien de la peine à la contrôler. Pendant quelques brèves secondes, je ressens un pincement au cœur, quand il me dit qu’il a une vie sexuelle bien rempli. C’est vrai, que Dong Min peut avoir qui il veut, ou presque … De mon côté il m’arrive aussi d’avoir des aventures. Bien que je dois faire attention à cause de mon statut d’auteur, surtout que je commence à me faire connaître. Je n’ai pas spécialement envie qu’un scandale entache ma carrière et comme l’homosexualité n’est pas très bien vue en Corée non plus, je n’ai pas spécialement envie que mon orientation sexuelle s’ébruite. Je me limite aussi à cause de ma cicatrice, ne m’autorisant un moment d’égarement uniquement quand je suis sûr que je ne reverrais jamais l’autre personne. Ce qui explique pourquoi j’ai longtemps repoussé Dong Min au départ. Il a raison, je devrais le repousser. Ce serait la décision la plus sage, mais ses lèvres frôlant une nouvelle fois les miennes me font perdre mes moyens. Les sensations que j’essayais de retenir m’envahissent et ma raison se retrouve jetée au loin.

- Je devrais, mais … Je n’en ai pas envie.

Ma main que Dong Min a posée sur son torse agrippe sa hanche et je rapproche encore mon corps du sien.

- Cette attirance est revenue de mon côté aussi et maintenant que tu sais tout à propos de ma cicatrice, je n’ai plus vraiment de raison de me retenir …

Si, il y a une bonne raison … Nous sommes amis, nous nous étions bien dis que ce genre de chose ne se reproduirait pas. Toutefois, sur le coup je m’en moque complètement. Je venais vers lui pour trouver du réconfort grâce à sa présence, mais au final ... Je pourrais bien trouver ce même réconfort d'une autre façon ...

- Puis … S’il se passe quelque chose ce soir, au moins je ne penserais plus au film, c’est ce que je voulais, non ?

Bien qu’en venant ici, je ne pensais pas du tout à cela au départ, je ne voulais juste pas dormir seul. Ma main qui n’est pas sur le torse de Dong Min glisse jusqu’à sa joue et je pose mes lèvres sur les siennes pour l’embrasser de la même manière qu’il l’a fait quelques minutes plus tôt.

- Je suis sûr que dans le fond tu n’as pas envie que je te repousse non plus.

Je ne peux pas m’empêcher de le rajouter. Je sais que cela ne signifiera pas grand-chose pour nous, nous ne faisons que satisfaire une attirance qui prend un malin plaisir à non faire tourner en bourrique. C’est un besoin comme un autre après tout. De toute façon, dans l’état d’esprit où je suis à cet instant, je suis prêt à me trouver toute les excuses du monde pour obtenir ce que je veux. Je sais que je le regretterais si notre amitié doit en souffrir, car je tiens beaucoup à Dong Min. Néanmoins, repenser à la première fois où nous avons couché ensemble, ne fait que renforcer mon envie, car ce serait mentir de dire que c’était désagréable. Pour ce soir je n’ai pas envie de réfléchir. Je veux juste me laisser aller dans ses bras …

   
Codes par Wild Hunger.

_________________
Lim Han Byul
We’re all searching. Thats all I know, for someone to keep us warm, when the rain soaks through our clothes. But if you find someone that doesn’t try to change you. If you find someone that doesn’t have to blame you. If you find someone you don’t need to explain to. You’ve found the one you love ... › ©️ alaska & Passenger - The one you love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Truffe
avatarKwon Dong-Min
Messages : 116
Date d'inscription : 13/04/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : Étudiant en métier du livre et de l'édition, ainsi que serveur à mi-temps
Humeur : Bonne
Avatar : Lee Hong Bin (VIXX)
Double compte : Seo Kwang-Sun

MessageSujet: Re: Horror night ... Lun 6 Juil - 17:54

Horror night




J'ai fini par céder à l'appel de cette attirance, de ces lèvres en face des miennes. Han Byul répond à mon baiser, ses doigts qui s'aventurent dans mon cou me procure un léger frisson. Comme je l'avais senti, je ne suis pas le seul dans cet état. Ma raison tente pourtant de reprendre le contrôle, de laisser l'opportunité à mon ami de se manifester s'il n'a pas envie que ça tourne de la même manière que chez mon oncle. Il me dit que c'est aussi son cas en me rapprochant de lui. Mon corps se love donc contre le sien, en attendant la suite qui ne met pas très longtemps à arriver. C'est vrai que les raisons du passé qui l'avaient longtemps bloqué n'ont plus lieu d'être puisque je suis au courant au sujet de sa cicatrice.  La phrase qui suit me fait avoir un léger sourire amusé et charmeur.

« C'est vrai. »

Ensuite, Han Byul m'embrasse et mes lèvres montrent qu'elles apprécient l'échange le temps où il dure. Ma main remonte un peu sur son dos, le bout de mes doigts faisant un peu exprès au passage de se glisser sous son haut. Il le rompt et s'adresse encore à moi. Je le fais légèrement basculer vers l'arrière afin d'avoir accès à son cou, je dépose plusieurs baisers dessus, sous son oreille, en même temps que je parle.

« Ce dont j'ai envie, c'est de te retirer tout tes vêtements, d'allumer la lumière, de te sentir devenir fébrile sous mes caresses et mes baisers, d'entendre la jolie voix que tu peux prendre lorsque tu gémis et de te voir t'affairer au dessus de moi. » Répondis-je, en me chauffant aussi au passage rien que d'imaginer et dire tout cela.

La suite ressemble plus ou moins à mes souhaits. Les bouts de tissu qui le couvrent un peu trop sont les premiers à s'en aller. Je ne sais pas s'il m'accordera tous mes souhaits, mais au moins, je les ai formulé et, quoi qu'il décide, cela restera un sacré spectacle. Il fait bien plus chaud dans ce lit que dehors, nos corps semblent apprécier de se retrouver. Pour une fois, je ne le torture pas de milles et unes caresses, au contraire, je lui fais davantage sentir mon impatience dans des baisers avides, les frottements de nos deux peaux. Enfin, l'union physique s'installe et c'est avec entrain que nos hanches s'harmonisent pour nous faire atteindre le paroxysme. Essoufflé, trempé, c'est avec mollesse que je retire la protection de plastique. Ensuite, mes bras passent autour de lui. La fatigue finit par me prendre, ce n'est pas comme si je n'étais pas déjà presque endormi lorsqu'il est venu dans ma chambre. Le lendemain matin, mon réveil sonne à 9h et je tends le bras pour l'éteindre. Han Byul est toujours dans mon lit, me rappelant le moment très sympathique de la veille. Il va bien falloir en parler et c'est à ce moment qu'il se décide à ouvrir les yeux.

« Bonjour. » Léger sourire. Puis, ayant trop chaud, je m'assois dans le lit et m'étire les bras ainsi que le dos, avant de reprendre. « Il semble qu'on a encore recommencé. » Constatai-je avec un sourire un brin amusé cette fois.

L'avantage, c'est qu'on était pas ivres, on a donc pas de circonstances atténuantes, si on peut appeler cela ainsi. Mon dos vient s'appuyer sur le coussin que j'ai redressé, mes yeux se posent alors sur son visage.

« Je ne pense pas me tromper en affirmant que cela n'est un problème, si ? » Légère pause. « On en avait encore envie tout les deux, on l'a fait. Même si je ne comprends pas trop pourquoi ça ne s'est manifesté que hier soir alors que cela fait plus d'un mois qu'on vit ensemble. »

Sur ce point, je ne sais pas trop quoi en penser, à part la théorie du lit que mon cerveau avait trouvé. Cela me paraîtrait quand-même étrange. Après, pour certaines choses, il n'y a pas toujours d'explications qui tiennent la route. Quoi qu'il en soit, je n'ai encore une fois aucun regret. Déjà, la première fois, j'étais celui qui avait le moins d'aprioris sur le fait d'être attirés l'un par l'autre et j'avais dû certifier Byulie que notre amitié ne changerait pas. Ce qui est bien toujours le cas. En plus, on sait tout les deux, qu'avec nos passés sentimentaux, on n'a vraiment pas envie de retomber amoureux ou de se retrouver avec quelqu'un. Mais, de son côté, je sais qu'il est du genre à se poser bien plus de questions. Tant qu'il ne se met pas à nier ou me fuir, ça devrait aller.

« J'espère que tu n'es pas en train de paniquer ou je ne sais quoi, sinon ton cerveau risque encore de chauffer. » Léger rire. « En tout cas, contrairement à ce que l'on avait décidé, on vient d'avoir la preuve que ce n'était pas aussi facile qu'on le pensait de s'en tenir qu'à une seule fois. »

Je ne rajoute rien de plus, je ne sais pas trop quel est son point de vue sur tout cela, donc il vaut mieux pas que je me lance dans des discours. Enfin, j'espère sérieusement qu'il ne va pas commencer à se mettre sur la défensive, se braquer et se mettre en colère. Je l'ai déjà vu faire quelques fois et c'est presque impossible de lui faire entendre raison quand il a décidé de quelque chose. Cela avait, en plus de ma propre manière de voir les choses, failli nous garder loin l'un de l'autre et ruiner notre amitié.  


code par liden




_________________

Stop it
Every time you do that, it makes me go crazy. When you look at my eyes and slightly smile, it makes me wanna run to you and hug you. When you touch me, it makes me go crazy. Stop it, I might not hold it in anymore. You call me a friend, but you put your arm around my shoulder. Stop it. I’m closing my eyes. Every time you look so pretty, do you know how hard it is for me? GOT7- Stop it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Truffe
avatarLim Han Byul
Messages : 263
Date d'inscription : 18/04/2015
Age : 26
Localisation : Dans ma chambre.
Emploi/loisirs : Écrivain.
Humeur : Rêveuse.
Avatar : Kevin Woo [U-Kiss].

MessageSujet: Re: Horror night ... Mer 8 Juil - 18:51

Dong Min & Han Byul
Horror night ... ♦



Le mieux aurait été de suivre la voix de la raison. Cependant, mon envie est toute autre et je suis sûr qu’il en est de même pour Dong Min. Pour une fois, je ne veux pas me poser trop de questions et juste me laisser aller. Il est au courant pour ma cicatrice et ma maladie, il ne m’a jamais jugé … Tout plaide en défaveur d’un choix raisonnable. Chaque baiser me donne davantage envie d’aller plus loin. Ma main sur sa hanche et mon encore plus proche du sien. J’ajoute que je voulais du réconfort et que si nous cédons à la tentation, je ne pourrais qu’aller mieux, j’oublierais sans aucun doute le film. Nos lèvres se retrouvent une nouvelle fois, sa main glissant dans mon dos me fait frissonner. Je laisse Dong Min me faire basculer en arrière, fermant les yeux lorsque ses lèvres se posent dans mon cou. Son souffle sur ma peau, me fait trembler de désir. Ce qu’il dit ensuite me chauffe encore plus. Je ne vais définitivement pas changer d’avis. Je veux qu’il se passe quelque chose dans ce lit, ce soir.

- Je pense que je peux faire quelque chose pour toi dans ce cas, dis-je avec un sourire malicieux.

J’ai apprécié notre première fois, mais je pense pouvoir dire que c’était encore mieux cette nuit. Dong Min n’a pas tardé à me déshabiller et j’en ai fait de même avec ses vêtements, bien qu’il n’y avait pas grand-chose à enlever. Nous restons dans le noir. Je sais, ce n’est pas ce que Dong Min souhaitait. Bien qu’il soit au courant de tout, je me sens plus à l’aise comme cela pour le moment. Pour le reste, je l’ai laissé rassasier toutes ses envies. Ses caresses n’ont cessé de me faire frissonner et je n’ai pas réussi à retenir mes gémissements. Heureusement que l’appartement est bien isolé. Ce n’est que la seconde fois, pourtant j’ai l’impression de connaître chaque recoin de sa peau par cœur et nos corps semblent s’épouser parfaitement. Nous arrivons à l’apogée de ce moment de plaisir, qui a dépassé mes espérances. Mon corps fatigué retombe sur le matelas et je me fais une place dans les bras de Dong Min. Je vais sans doute avoir chaud mais je m’en moque. Aucun autre mot n’est échangé et le sommeil ne tarde pas à arriver.

Le lendemain, je suis tiré de mon sommeil par le réveil de Dong Min. Je mets quelques secondes à me rappeler que je suis dans la chambre de mon colocataire et à me souvenir de ce qu’il s’est passé hier soir. Je souris à mon tour.

- Bonjour.

Dong Min fait alors référence à ce qu’il s’est passé entre nous hier. Effectivement, nous avons recommencé. Cependant, j’aurais préféré prendre le temps de me réveiller avant d’avoir à en parler, mais tant pis. J’imagine que cette discussion est inévitable de toute façon. Je ne réponds rien et Dong Min reprend la parole.

- Tu ne te trompes pas, j’en avais envie aussi et je n’ai pas plus d’explication à te donner sur le pourquoi ce soir, alors que cela fait plus d’un mois que nous vivons sous le même toit. Le contexte a peut-être aidé … Partager le même lit avec quelqu’un qui t’attire, ce n’est pas forcément très judicieux … À vrai dire, en venant dans ta chambre et en voyant ta tenue, qui se limitait à un simple caleçon, j’ai repensé à ce qu’il s’était passé chez ton oncle et j’avais peur que cela recommence … Pas que je regrette loin de là c’était très agréable, mais … Nous nous étions toujours dis que la nuit chez ton oncle serait unique.

Dans le fond, est-ce que cela me dérangerait ? Si je pouvais avoir la certitude que cela ne brisera jamais notre amitié, non … Cela ne me dérangerait absolument pas de partager ce genre de moment avec Dong Min, de temps à autre. Cependant, je doute que ce soit une bonne idée. Je ne suis pas du genre à m’attacher facilement, j’ai presque toujours préféré coucher sans sentiment et sans attache, mais ce n’est pas une raison … Je n’ai jamais eu l’habitude de le faire avec des amis, cela ne m’est même jamais arrivé avant Dong Min. Je souris amusé.

- Non, ça va ne t’inquiètes pas pour moi. Je crois que mon cerveau est encore trop anesthésié par le sommeil pour paniquer. Puis, avant ce qui me faisait surtout paniquer c’est que tu découvres pour ma maladie, maintenant que tu le sais … Je n’ai pas envie de me prendre la tête. C’est arrivé, c’est tout, on ne peut pas retourner en arrière de toute façon. Nous savons tous les deux que de toute manière ce ne sera jamais plus qu’un peu de plaisir de temps à autre. Je n’ai pas spécialement envie de me caser.

Enfin … Je n’ai jamais eu envie de me caser, car j’ai toujours eu peur que mes petits amis découvrent pour ma maladie, après que ce soit presque arrivé avec un de mes exs. Résultats, je suis parti sans laisser d’explication. Je ne voulais pas être abandonné à cause de mon cœur et je ne voulais pas voir le regard de quelqu’un que j’aimais changer. Je n’ai jamais envisagé être en couple avec quelqu’un qui serait au courant. Je ne vois même pas pourquoi je me prends la tête, ce n’est pas comme si j’étais amoureux de Dong Min. Il est bel homme, c’est sûr, bon coup au lit, c’est vrai aussi, mais il est également mon colocataire et un ami. Je ne ressens rien de particulier pour lui à part de l’affection amicale et une attirance physique mais c’est encore une autre histoire.

- Je pense qu’il faudrait éviter de se mettre dans des situations trop ambigües, après tout, avant que je ne vienne squatter ton lit, cette attirance s’est tenue tranquille, non ? De mon côté en tout cas, c’est le cas. Qu’est-ce que tu penses de tout cela toi ?

   
Codes par Wild Hunger.

_________________
Lim Han Byul
We’re all searching. Thats all I know, for someone to keep us warm, when the rain soaks through our clothes. But if you find someone that doesn’t try to change you. If you find someone that doesn’t have to blame you. If you find someone you don’t need to explain to. You’ve found the one you love ... › ©️ alaska & Passenger - The one you love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Truffe
avatarKwon Dong-Min
Messages : 116
Date d'inscription : 13/04/2015
Age : 24
Emploi/loisirs : Étudiant en métier du livre et de l'édition, ainsi que serveur à mi-temps
Humeur : Bonne
Avatar : Lee Hong Bin (VIXX)
Double compte : Seo Kwang-Sun

MessageSujet: Re: Horror night ... Mar 14 Juil - 2:51

Horror night




Voilà encore un moment fort agréable que je ne ne compte ni oublier ni regretter. Han Byul m'a accordé toutes mes envies, exceptée celle de voir la lumière allumée. Cela ne me dérange pas dans le fond, j'ai tout de même eu gain de cause sur le reste. En plus ça n'enlève rien à ce qu'il s'est passé entre nous deux. C'était agréable et pas besoin de se prendre la tête comme on a pu le faire chez mon oncle ou à Séoul. Enfin, le sommeil me fauche, je n'ai pas trop le temps de réfléchir, bien que je souhaite que le lendemain je ne trouve pas mon ami en mode contrarié. C'est mon réveil qui se fait entendre et me tire de mes songes, je m'assois dans le lit, les yeux de Byulie se sont aussi ouverts, son sourire me rassure, son bonjour n'a rien de désagréable non plus. Mais cela est important d'en discuter et de mettre les choses au clair, je commence donc sur le sujet plus ou moins délicat, tout dépendra du tournant que va prend notre conversation. Savoir qu'il confirme qu'il n'y a aucun  souci au sujet de la nuit dernière m'enlève un poids aussi. Je ne veux pas perdre son amitié que j'ai eu tant de mal à obtenir. Il ne semble pas non plus avoir de réponse sur pourquoi seulement hier soir.

« On pensait tous les deux que ce n'était qu'une pulsion et rien d'autre. Comme elle ne s'était pas de nouveau manifestée, ça semblait aller dans le sens que c'était seulement pour une nuit. » Puis la fin de ce qu'il dit me fait sourire. « J'aurais été un peu vexé que tu me dises que ce n'était pas agréable. »

Ensuite, je baille en mettant ma main devant ma bouche. Puisqu'il semble un peu perdu dans ses pensées, j'en viens à demander si son cerveau se porte bien face à tout ceci, Han Byul étant bien plus cérébrale que je ne le suis. Il me rassure que tout va bien de ce côté là aussi, sa réponse me fait un peu rire, c'est vrai que je l'ai un peu pris au réveil. Par contre, la fin, mes yeux se reposent sur lui.

« Rassure-toi, nous sommes deux à ne pas vouloir le souhaiter, donc ça n'arrivera pas. » Puis un petit sourire en coin apparaît sur mes lèvres. « Par contre, tu viens clairement de proposer qu'on recommence d'autres fois petit pervers... » Je rigole ensuite.

Mon dos glisse avec le coussin, je peux donc enlacer Byulie et même le chatouiller un peu, il sera réveillé comme ça. Le moment enfantin passé, nos regards s'accrochent et j'écoute à nouveau son discours.

« Je suis d'accord pour les situations ambiguës, bien que ce soit contraire à ce que tu proposais. Si ça ne pose pas de souci, je ne vois pas pour quelle raison on devrait se retenir. Après tout, on sait que notre amitié n'a pas changé à cause de cela et c'est la seule chose que l'on redoute. Enfin, ça ne veut pas dire non plus qu'on doit se chauffer en permanence. » Sourire amusé. « Je n'ai rien contre le fait que cela se reproduise non plus. C'était très agréable. »

Ensuite, la conversation continue puis on finit par se décider de sortir du lit, de se préparer et de manger. Ma journée est chargée, tout comme la sienne. J'espère en tout cas que rien ne va changer à cette situation, je ne voudrai pas perdre un ami précieux.  


code par liden




_________________

Stop it
Every time you do that, it makes me go crazy. When you look at my eyes and slightly smile, it makes me wanna run to you and hug you. When you touch me, it makes me go crazy. Stop it, I might not hold it in anymore. You call me a friend, but you put your arm around my shoulder. Stop it. I’m closing my eyes. Every time you look so pretty, do you know how hard it is for me? GOT7- Stop it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Horror night ...

Revenir en haut Aller en bas

Horror night ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Shadow Night
» Fight Night Round 4
» Armée du chaos, Night Lord
» [Survival-Horror] Amnesia : The Dark Descent
» Le Golem dans Night slashers ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RPs-